Pour réussir une construction (une maison par exemple) de façon professionnelle, il faut mettre l’accent sur un certain nombre d’éléments ou de matériaux.

Parmi ceux-ci, il y a le béton armé. Il est très populaire dans la grande famille des bétons utilisés dans la réalisation des ouvrages en maçonnerie.

Le béton armé est un matériau composite utilisé dans la construction des bâtiments et dans le génie civil.

Ce matériau joue un rôle capital dans la résistance et la solidité des réalisations.

Dans cet article, nous allons découvrir tous les contours de ce type de béton très populaire. Pour cela, nous allons procéder à sa définition technique et complète.

Ensuite, nous parlerons de sa composition et des avantages liés à son utilisation.

Pour finir, nous présenterons la mise en œuvre et les usages de ce type de béton. Nous vous invitons donc à tout découvrir sur le béton armé. Bonne lecture!

Dalles en béton armé

Définition du béton armé

Le béton armé peut être simplement défini comme un matériau composite qui est constitué de deux éléments que sont le béton et les barres d’acier.

Autrement dit, il s’agit d’un matériau (le béton préparé) dans lequel des armatures métalliques ont été ajoutées pour obtenir un béton solide et renforcé.

En effet, chacun de ces matériaux joue un rôle. Le béton est résistant à la compression, et l’acier l’est à la fois à la traction et à la compression. C’est donc en faisant le mélange de ces deux matériaux que l’on obtient un béton armé et donc bien renforcé.

Grâce à ce mélange, le béton armé allie les résistances à la compression du béton et à la traction de l’acier.

Le mélange demande bien des compétences que seuls les professionnels de la maçonnerie ont.


Les avantages du béton armé

Le béton armé présente de nombreux avantages. C’est ce qui justifie d’ailleurs sa popularité dans le domaine de la maçonnerie.

  • Résistance à la compression et à la traction

Il présente une parfaite résistance à la compression et à la traction. Ceci s’explique par le mélange du béton et des armatures métalliques.

  • Facilité de manipulation et de mise en place

Les professionnels de la maçonnerie reconnaissent que le béton armé est très simple à manipuler.

Il suffit de maitriser les principes et de s’équiper des outils nécessaires. De même, ce type de béton est facile à mettre en place pour les professionnels.

  • Faible coût

Le coût est un facteur déterminant dans le choix de tous les matériaux de construction.

En plus de sa qualité, le béton armé est très accessible en matière de coût. En plus, si vous optez pour une construction (un bâtiment) en béton, les frais d’assurance que vous payerez sont nettement inférieurs à ceux des constructions faites avec des matériaux alternatifs.

  • Solidité et durabilité

Grâce à sa composition et à sa résistance, le béton armé est un matériau solide qui dure dans le temps. Il résiste aux chocs et au feu. Il est aussi facile à entretenir.

couler une dalle en béton armé

Composition

Comme nous l’avons indiqué dans la définition, le béton armé est composé de deux matériaux essentiels.

Il s’agit du béton ordinaire et des armatures métalliques. Selon la composition, les armatures des bétons armés peuvent varier. Ainsi, on peut avoir de l’acier carbone ou de l’acier inox.

La composition consiste en elle-même à faire trois choses essentielles:

  • allier la résistance du béton à la compression à celle de l’acier ;
  • bien enrober les armatures afin de les préserver des divers phénomènes d’oxydation ;
  • bien choisir les accessoires d’armatures, leur répartition dans le béton, ainsi que leur ancrage.

En matière de présentation, les barres d’acier peuvent atteindre environ 12 m de long, et leur diamètre peut varier entre 5 à 50 mm ; tout dépendant donc des besoins sur le chantier.

Les armatures existent sous différentes formes. Il s’agit des :

  • barres droites ;
  • treillis soudés ;
  • préassemblées en panneaux ou en cages.

Mise en œuvre du béton armé

A l’instar de tous les travaux de maçonnerie, la mise en œuvre du béton armé demande les compétences d’un professionnel puisqu’il s’agit d’un travail très technique.

Pour cela, le professionnel doit suivre les étapes nécessaires à la fabrication du matériau. Il s’agit en effet des travaux liés au coffrage et au bétonnage.

De même, les armatures présentes dans le béton doivent être bien liées entre elles. Elles peuvent être soudées ou reliées à l’aide de liaisons d’armatures.

Les armatures peuvent être assemblées en centrales et livrées sur le chantier ou bien directement assemblées sur le chantier.

           

armatures dans le béton

Les usages du béton armé

Le béton armé est utilisé dans plusieurs ouvrages. On le retrouve ainsi dans:

  • les dalles : les dalles en béton armé sont souvent constituées de treillis soudés déposés dans la partie inférieure de la dalle;
  • les poutres : les poutres sont renforcées par des armatures longitudinales ayant pour but de redonner au béton sa forme initiale après un effort de traction;
  • les poteaux : les poteaux sont armés par des armatures transversales et longitudinales installées pour la stabilisation de la structure;
  • les voiles : les voiles sont des murs en béton qui peuvent être armés ou non armés;
  • les fondations : les semelles sont armées d’une nappe d’acier en partie basse.Les radiers se comportent comme des dalles à l’envers. De façon analogue, ils sont armés d’une nappe haute et d’aciers en partie basse au niveau des longrines, des voiles ou des poteaux. Les pieux sont, suivant les cas, armés ou non armés par des aciers longitudinaux et transversaux.Les poutres-voiles ou parois fléchies : les poutres-voiles sont des poutres de grande hauteur. Elles sont armées en partie basse par un tirant qui reprend la traction et par des armatures horizontales et verticales qui reprennent les effets du cisaillement;
  • les murs de soutènement : ils sont armés par des aciers longitudinaux conçus pour reprendre les efforts de flexion;
  • les silos, les réservoirs, les toitures (ouvrages en béton à surface non plane) : ils peuvent être armés d’une seule nappe d’armatures localisée au milieu ou bien de deux nappes, une sur chacune des faces.