Le béton autoplaçant (BAP) est un béton qui se différencie des autres par sa forte fluidité.

Il est utilisé dans de nombreux travaux de construction. Son importance réside dans le maintien de la durabilité et des caractéristiques de tout béton, répondant ainsi aux exigences de performances attendues.

Découvrez dans cet article les avantages de ce béton, de même que les travaux auxquels il est associé.

Béton autoplaçant

Définition béton autoplaçant

C’est un béton de ciment capable de se mettre en place dans n’importe quel coffrage.

Quelle que soit la complexité du coffrage, vous n’aurez pas besoin de vibrer ce béton pour le faire couler. Il suffit de l’effet de la gravité pour le faire écouler et le compacter. 

C’est un béton très fluide caractérisé aussi par une grande homogénéité de l’ensemble pâte-granulats.

Son hyperfluidité facilite le remplissage des coffrages et des armatures. Le béton autoplaçant présente de nombreux avantages.

Les avantages du béton autonivelant

Selon qu’il est utilisé pour des travaux à l’horizontale ou à la verticale, on le désigne respectivement sous le nom de béton autonivelant pour les premiers et autoplaçant pour les seconds.

Plusieurs avantages découlent de l’utilisation de ce type de béton. Parmi ces avantages, on peut citer :

  • une facilité et une rapidité de mise en place ;
  • l’absence de vibration lors de sa mise en place ;
  • l’amélioration des conditions de travail due à l’absence de nuisances sonores ;
  • un excellent remplissage des coffrages ;
  • une bonne qualité de béton ;
  • une surface plane et régulière ;
  • la possibilité de bétonner des formats complexes.

Grâce à tous ces avantages, le béton autoplaçant est utilisé pour la réalisation de diverses œuvres dans le bâtiment.

Béton autonivelant

Les usages du BAP

Le BAP est généralement utilisé dans les constructions au sol pour sa facilité de mise en place sans vibration. On le retrouve aussi dans les travaux à la verticale. Il est utilisé pour réaliser :

  • les dalles ;
  • les radiers ;
  • le plancher ;
  • les poteaux, poutres et voiles ;
  • les fondations superficielles ;
  • les panneaux ; 
  • le bloc à bancher ;
  • l’escalier béton ;
  • la terrasse.

Les caractéristiques du BAP

Le BAP se situe dans les classes S4 ou S5 du tableau des classes de consistance.

C’est donc un béton très fluide qui n’a besoin d’aucun système de vibration pour se mettre en place. Il est capable d’enrober le treillis soudé (armature) installé à l’intérieur du coffrage.

Il coule aussi facilement dans les interstices, les maillages fins de fer, les semelles et autres ferraillages.

Le béton autonivelant offre une surface totalement plane, une fois coulé. Il offre un rendu esthétique grâce à sa texture fine et d’apparence plastique.

Le BAP se caractérise par :

  • un volume élevé de pâte ;
  • la présence de granulats de taille très réduite ;
  • la présence de minéraux millimétriques plus importante qu’au niveau des bétons classiques ;
  • la présence d’adjuvants superplastifiants ;

Contrairement à l’idée qu’on peut se faire, la fluidité du BAP n’est pas obtenue par ajout excessif d’eau.

Ce sont les adjuvants superplastifiants qui lui confèrent son caractère liquéfié. L’ajout d’eau ne donnera pas de résistance au BAP.

dalle en Béton autoplaçant

Comment faire le béton autoplaçant?

Le BAP se fabrique de la même manière que le béton ordinaire ou traditionnel.

Son coût est influencé par les coûts du sable, du ciment et du gravier. Il dépend aussi de la région de fabrication et du dosage.

La distance à parcourir, le volume commandé en m3 et le déploiement ou non d’une pompe sont aussi pris en compte.

Généralement, le prix d’un béton autonivelant est de moins de 100 euros/m3 à 200 euros/m3, soit moins de 15 à 30 euros/m2.

Pour couler le BAP, il faut prendre certaines précautions. Il s’agit des règles d’emploi de ce type de béton. Elles ont rapport à :

L’étanchéité

Vu que le BAP est un béton très fluide, il faut garantir l’étanchéité du coffrage. Cette précaution permettra d’éviter les fuites à travers les petits interstices.

Il faut vérifier aussi que le coffrage utilisé est assez résistant. La rapidité de la mise en place du BAP provoque une forte montée de pression qui peut l’endommager dans le cas contraire.

Le support

En zone de construction parasismique, il faut obligatoirement couler le BAP, même fibré, (comportant des fibres polymères de renfort) sur des treillis.

La main-d’œuvre

Il faut nécessairement la présence d’au moins trois personnes sur le chantier de coulage d’une dalle en béton autoplaçant ou en béton autonivellant.

Le coulage de ce type de béton se fait en plusieurs phases, à savoir : le passage de barre de répartition du béton sur la zone de coulage, le lissage au balai anti-bulles et la pulvérisation du produit de finition.

Ce sont des étapes qu’une seule personne ne pourra pleinement et correctement assurer.

La répartition du béton

Faites usage d’un râteau pour faciliter la mise en place du BAP. Si c’est un béton pompé, essayez de faire des vagues en S tout en vous déplaçant vers l’arrière.

Ainsi, le béton pourra facilement être répandu de façon homogène. Pour une planéité parfaite, il faut faire deux passes.

Faites une passe dans un premier sens, puis une autre dans le sens contraire.

L’accès au chantier

Généralement, ce type de béton se prépare à la centrale. Pour cette raison, il faut veiller à faciliter l’accès au chantier aux camions-toupies et la pompe à béton.

En plus de toutes ces précautions, vous devrez également faire en sorte de :

  • contrôler la vitesse de coulage du béton. Elle ne doit pas être excessive afin d’éliminer les excédents d’air ;
  • ne pas ajouter de l’eau ;
  • prévoir des coffrages résistants à la poussière du BAP ;
  • limiter la hauteur de chute du béton pendant le coulage ;
  • veiller à la protection du béton encore frais. Vous pouvez vous servir de cures. Cette précaution vous permettra d’empêcher l’eau de s’évaporer trop vite et de créer des crevasses.

Notez aussi que le béton autoplaçant n’est pas utilisable sur tous les chantiers.

Il ne s’adapte pas à tous les endroits. Sa forte teneur en liquide ne lui permet pas, par exemple, d’être utilisé pour un coffrage en pente telle une allée de garage.

Il faudra donc préalablement se renseigner avant de faire sa commande ou d’en fabriquer soi-même.