temps prise beton

Une fois le béton coulé, son séchage s’avère crucial si l’on veut s’assurer de la solidité de la réalisation.

La phase de séchage aide en effet le béton à acquérir des capacités spécifiques qui sont requises pour une construction idéale.

graphic temps de séchage du béton
Graphic Temps de Sechage beton

Au nombre de ces capacités figurent la résistance et la durabilité.

Découvrez ici le déroulement d’un séchage adéquat du béton, les facteurs pouvant intervenir et les produits à utiliser pour faciliter le séchage.

Quel est le temps de prise du béton?

La prise du béton se caractérise par deux dates importantes:

  • Un essai à 7 jours ;
  • Un essai à 28 jours.

Cette période est marquée par diverses phases durant lesquelles le séchage du béton se réalise progressivement.

Les phases de séchage du béton

Le séchage du béton s’articule autour de trois phases principales :

  • Tout d’abord, on distingue la phase dormante : il s’agit d’une phase marquée par le démarrage de nombreuses réactions chimiques. À cette étape, les éléments constitutifs du ciment (silicates bicalciques et silicates tricalciques) ont une réaction à l’eau dont le résultat conduit à la formation d’ions. Cette eau suffisamment chargée en ions facilite la prise et le durcissement du béton. On désigne cette réaction comme étant celle de l’hydratation, et elle commence avec le mélange des composants en présence ;
  • Ensuite vient la phase de la prise du béton : elle marque le début de rigidité du béton. En effet, durant cette phase, l’ouvrabilité du béton diminue considérablement, et il devient de plus en plus résistant tout en laissant s’échapper une forte chaleur. Cette forte chaleur émane de la forte concentration en ions de la solution qui va bientôt durcir ;
  • Enfin, la phase finale est appelée durcissement. Cette phase succède immédiatement à celle de la prise du béton et dure de nombreuses semaines. On convient généralement que le béton arrive à un seuil de résistance souhaitable après 28 jours.
temps de prise du béton

L’influence des conditions climatiques

On observe une corrélation irrévocable entre le temps de séchage du béton et les variations des conditions climatiques.

En fait, les températures atmosphériques influent directement sur la réaction d’hydratation.

Par ailleurs, la phase de la prise et celle du durcissement du béton sont accélérées lorsque les températures atteignent des niveaux élevés et évoluent au ralenti quand les températures sont froides.

  • À partir de températures élevées (on en parle pour des valeurs qui excèdent 25 °C), l’hydratation rencontre des obstacles du fait de l’évaporation de l’eau qui atteint de grandes proportions. Il s’en suit une rapidité de la prise et du durcissement du béton tandis qu’après 28 jours de temps de séchage du béton, ce dernier a une résistance assez faible. Néanmoins, cette résistance qualifiée de moindre peut être évitée en coulant le béton à des heures froides tout en s’assurant de garder les granulats à l’abri de la lumière. De plus, après le coulage du béton, ce dernier doit être protégé à l’aide d’une bâche ou d’un produit de cure pour empêcher une brusque évaporation de l’eau à l’intérieur du béton.
  • La variation de la température affecte notamment la prise et le durcissement du béton. Ainsi, lorsque la température se situe entre -5 et 5 °C, la prise et le durcissement sont effectifs, mais après une longue durée. Si la température descend sous la barre de -5 °C, l’utilisation d’adjuvants et de ciments spéciaux devient nécessaire.
Sechage dalle

L’ajout d’adjuvant

L’une des utilités des adjuvants est la possibilité de les ajouter en faible quantité au béton pour pouvoir changer ses propriétés.

Il s’agit d’additifs qui, une fois ajoutés au cours du malaxage, permettent d’augmenter ou de diminuer drastiquement le temps de prise et de durcissement du béton.

Il existe généralement deux catégories d’adjuvants qui altèrent le temps de séchage du béton : les accélérateurs et les retardateurs de prise.

  • Les accélérateurs de prise ou de durcissement permettent l’augmentation de la résistance du béton en décuplant la vitesse de sa prise. On les utilise dans les cas où les températures sont froides ou selon les besoins spécifiques de l’ouvrage.
  • Les retardateurs de prise aident à retarder le temps de prise et de durcissement de votre béton. Leur utilité se révèle dans des situations de forte chaleur ou quand il faut conserver le béton pendant un certain temps avant de procéder au coulage.

S’agissant des prix, on retrouve sur le marché :

  • Les retardateurs de prise au prix de 5 et 6 euros le litre ;
  • Les accélérateurs de prise à 5;
Bien secher la dalle

Comment bien sécher son béton?

La question du séchage du béton revêt deux aspects.

  • D’un côté, on relève que depuis plusieurs années, les normes NF EN 206-1 contiennent des dispositions qui régissent le temps de séchage du béton. Ainsi, le durcissement du béton est l’étape primordiale afin de parvenir à un béton parfaitement résistant et durable. Cette étape qui constitue la phase de maturation du béton nécessite une minutie sans faille et une parfaite homogénéité. On remarque que d’ordinaire, les temps de séchage du béton prévu par les normes en vigueur sont très peu respectés sur les chantiers. Néanmoins, il faut satisfaire à des délais minimums préalables à toute reprise de travaux. Ce faisant, le béton peut atteindre une résistance optimale, et les risques de survenue d’incidents seront presque nuls.
  • D’autre part, il est convenu que le temps de séchage du béton devrait être de 28 jours. De ce fait, puisqu’il n’y a à ce jour aucun système de séchage du béton, l’idéal est d’attendre la durée requise.

                  

Caractéristiques relatives au temps de prise du béton

Quelles sont les caractéristiques du béton séché? On distingue notamment :

  • La résistance : la caractéristique prépondérante du béton durci est sa résistance mécanique en compression à 28 jours. On remarque que la résistance en traction du béton ainsi que celle en flexion sont moindres par rapport à sa résistance à la compression ;
  • La perméabilité;
  • La porosité.

En résumé, les facteurs tels que les conditions extérieures ou la qualité du béton (teneur en eau, qualité des granulats, compacité, etc.) ont un impact sur le temps de séchage du béton.

Afin d’atteindre, en dépit de tout obstacle, une maturation suffisante du béton, l’utilisation d’adjuvants de divers types est nécessaire.

Enfin, il faut attendre patiemment que le béton sèche le temps requis pour un résultat irréprochable.